Pôle DFN : Le Bénin abrite le premier cours intensif sur la transition nutritionnelle et le double fardeau de la malnutrition

La trentaine de participants venus d’Afrique francophone de l’Ouest et du Centre est formée à l’IRSP/Ouidah sous la supervision de l’Université de Montréal

L’ouverture officielle de cette formation post universitaire s’est tenue le lundi 7 juin 2010 à l’Institut Régional de Santé Publique (IRSP/Ouidah au Bénin. Placée sous la présidence du Chef du Bureau/Pays de l’OMS au Bénin, cette cérémonie a également enregistré la participation des Professeurs Hélène DELISLE, Directrice du cours et Coordonnatrice du projet TRANSNUT de l’Université de Montréal au Canada, Pathé DIALLO, Directeur honoraire de l’IRSP/Ouidah, Léodégal BAZIRA, Directeur de l’IRSP/Ouidah et de M. Benjamin HOUNNA, Conseiller technique en environnement et programme régional au Bureau d’appui à l’Agence canadienne pour le développement international (ACDI) au Bénin.

cours1_delisle_gbary_bariza

Prof Héléne DELISLE, Dr A. R. GBARY et Prof. Léodégal BAZIRA

 

La trentaine de participants vient de pays francophones tels que : Bénin, Cameroun, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali et Sénégal. L’IRSP offre ce module de formation en collaboration avec TRANSNUT (Université de Montréal, UDM) et d’autres institutions partenaires du projet « Double Fardeau Nutritionnel, DFN » financé par l’Agence canadienne de développement (ACDI). TRANSNUT est un Centre Collaborateur de l’OMS sur la transition nutritionnelle et le développement. Dirigé par Pr Hélène Delisle, il regroupe 10 professeurs-chercheurs de l’UDM, principalement, du Département de nutrition de la Faculté de Médecine. Il collabore avec des institutions du Bénin, du Burkina Faso et de la sous-région ouest-africaine francophone pour le renforcement des capacités en nutrition.

L’objectif général de ce 1er cours intensif destiné aux pays francophones d’Afrique est de former des techniciens et des cadres issus des secteurs de la santé, de l’agriculture et de la législation pour augmenter la masse critique de ressources humaines qualifiées en vue de faire face aux défis liés au double fardeau de la malnutrition (DFN). Il s’agira de manière spécifique de contribuer à : expliquer la transition nutritionnelle et le double fardeau de la malnutrition qui en découle ainsi que les facteurs qui y contribuent ; décrire des initiatives en cours et les besoins en matière de surveillance, de recherche, d’intervention, de politiques, de plaidoyer et de formation ciblant le double fardeau nutritionnel ; et préparer des formateurs pour la dispensation ultérieure de ce module de formation.

Trois interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture qui fut fort simple mais empreinte de solennité. D’entrée, c’est le Directeur de l’IRSP/Ouidah qui a souhaité la bienvenue aux participants et les a exhortés à suivre les travaux avec assiduité. Le Professeur Léodégal BAZIRA a souligné l’importance de ce cours qui intervient à un moment où le Bénin est entré de plain pied dans le système Licence Maîtrise et Doctorat (LMD). Selon lui, cette formation contribuera à outiller les participants à mieux affronter les défis liés au double fardeau de la malnutrition. Le projet TRANSNUT, a-t-il souligné « est complet puisqu’il est la synergie entre la formule de formation de longue durée qu’est la maîtrise et de courte durée représentée par la 1ère édition du présent cours intensif ». Il a remercié tous les partenaires associés au 1er cours intensif à savoir, l’ACDI, l’Université de Montréal, l’OMS et l’UNICEF.

En lui emboîtant le pas, le Professeur Hélène DELISLE s’est déclarée émue d’être présente une nouvelle fois chez elle au Bénin parmi ses étudiants. Selon elle, « le projet DFN répond aux besoins en renforcement de capacités des cadres et acteurs de la lutte contre la malnutrition, un véritable problème de santé publique en Afrique francophone ». Il s’agit, a-t-elle précisé, d’une première à double titre. D’abord, parce que l’IRSP/Ouidah en choisissant d’abriter ce 1er cours intensif après avoir basculé dans le système LMD a priorisé la formation des cadres africains destinés à mener une lutte pérenne contre le DFN. Ensuite, les crédits obtenus au cours de cette formation-ci seront validés lors d’une formation diplômante ultérieure initiée par l’UDM. Le Professeur DELISLE a émis l’espoir que les participants des différents pays représentés à l’IRSP/Ouidah une fois retournés chez eux, sèment la bonne graine pour lutter contre les maladies chroniques liées à la nutrition.

cours1_groupe_IRSP

Photo de famille avec les officiels sur le parvis de l’IRSP/Ouidah

En procédant à l’ouverture officielle du 1er cours intensif sur le double fardeau de la malnutrition, le Chef du Bureau/Pays de l’OMS au Bénin (CBPO) a insisté sur la nécessité de former en quantité et en qualité suffisantes, les cadres africains francophones chargés de la nutrition pour lutter contre les conséquences des maladies chroniques liées à la nutrition. En effet, selon le Dr Akpa Raphaël GBARY, « l’action de la plupart de nos pays sur le double fardeau nutritionnel a été plutôt timide. L’existence d’un certain nombre de fausses idées sur l’alimentation et la nutrition des enfants rend en grande partie compte de cette situation. Il s’est réjoui de l’initiative d’organiser ce cours pour renforcer les capacités en nutrition des cadres et techniciens et pour assurer le traitement intégré et holistique de ce problème de santé majeur.

Le Professeur Pathé DIALLO, Directeur honoraire de l’IRSP/Ouidah qui a pris part à la cérémonie d’ouverture, a exhorté les participants à donner le meilleur d’eux-mêmes en saisissant cette opportunité qu’offre le présent cours pour renforcer leurs capacités personnelles en matière de lutte contre les MCLN, véritables fléaux qui ravagent l’Afrique. Cette formation qui durera deux semaines offrira l’occasion aux participants de maîtriser les contours de la transition nutritionnelle et du double fardeau de la malnutrition à travers des exposés, des sorties sur le terrain, des travaux de groupes assortis d’interactions faites en association avec des facilitateurs venus de l’Université de Montréal et de l’Université d’Abomey Calavi.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec François AGOSSOU, Conseiller chargé de l’Information et de la Promotion de la Santé (agossouf@bj.afro.who.int), Dr Esther TRAORE, Conseillère FHP chargée de la santé de la famille et de la planification (traoree@bj.afro.who.int); Dr Dina GBENOU, Conseillère MAL chargée de la lutte contre le paludisme (gbenoud@bj.afro.who.int) ou au Centre d’Information et de documentation du SNU/Bénin (ahouangbol@bj.afro.who.int) Téléphone : (229) 30.19.07. Télécopie: (229) 30.42.08. Adresse: B.P. 918, Cotonou, Bénin.