[Archives] Le double fardeau nutritionnel

Diana Osseni a apporté son concours au Manuel béninois de nutrition clinique

photo de Diana Osseni

Diana Osseni, ressortissante du Bénin, terminait fin 2015 son programme de Master en nutrition (avec travail dirigé) au Département de nutrition de l’Université de Montréal, sous la direction conjointe des Professeurs Hélène Delisle et Louise St-Denis. Son rapport de travail dirigé, intitulé « Élaboration d’outils pour la pratique en nutrition clinique au Bénin », inclut des fiches techniques pour la prise en charge nutritionnelle de diverses conditions, dont les troubles hépatiques, digestifs et rénaux. Elle y fait aussi une intéressante revue des écrits sur les outils de nutrition clinique et sur le processus de soins nutritionnels. Le rapport a été transmis aux partenaires béninois impliqués dans la formation et l’intervention en nutrition clinique.

Le Pôle DFN, très présent au 20e congrès international de nutrition à Grenade (Espagne)

Lors de ce congrès qui se tenait du 15 au 20 septembre 2013, quatre communications affichées portaient sur les travaux d’étudiants de TRANSNUT et ses partenaires du Pôle DFN au Bénin et au Burkina Faso. Dr Charles Sossa (IRSP, Bénin) exposait des résultats de son étude longitudinale sur l’évolution des facteurs de risque cardiométabolique en fonction de l’alimentation et du mode de vie. Dr Augustin Zeba (IRSS, Burkina Faso) présentait avec Pr Hélène Delisle des données mettant en évidence chez des adultes le double fardeau de marqueurs de carences nutritionnelles et de troubles de surcharge comme l’obésité, l’hypertension et les dyslipidémies. Quant à Mme Asma El Mabchour, actuellement candidate au Ph.D. de nutrition à l’Université de Montréal, sa communication portait sur l’obésité et d’autres facteurs de risque cardio-métabolique à Cotonou (Bénin) ainsi qu’à Port-au-Prince (Haïti). La quatrième affiche, présentée dans une réunion satellite par Geneviève Boulanger, candidate au M.Sc. de nutrition à l’Université de Montréal, décrivait les apports d’acides gras des adultes Burkinabé de l’étude de Dr Zeba, après avoir complété les tables de composition alimentaire par des données détaillées sur les différentes catégories d’acides gras (saturés, mono-insaturés, poly-insaturés).

Pôle DFN : Atelier sur le plaidoyer diabète au Bénin

Un atelier de deux jours sur le plaidoyer pour des actions ciblant les maladies non-transmissibles, surtout le diabète, s’est tenu à l’Institut des sciences biomédicales appliquées (ISBA) de Cotonou en avril 2013.

En plus de permettre la présentation des outils de plaidoyer élaborés par le groupe de travail sur le plaidoyer du Pôle DFN (argumentaire narratif, calculateur de coûts de la prise en charge du diabète), cet atelier a été l’occasion pour la vingtaine de participants — dont plusieurs étudiants de la deuxième cohorte du Master de nutrition et santé des populations et autres partenaires du Pôle DFN — de se familiariser avec les fondements théoriques du plaidoyer et du marketing social et de développer une action de plaidoyer à mettre en oeuvre au Bénin.

Pôle DFN : Cours intensif sur la transition nutritionnelle et le double fardeau de la malnutrition en juin 2013 à l’IRSP (Bénin)

Ce cours de deux semaines, du 10 au 21 juin 2013, est organisé conjointement par l’IRSP et le Projet DFN. Vous pouvez trouver l’information sur le programme et les aspects pratiques dans le dépliant. Le chronogramme précise les contenus du cours.

Inscrivez-vous sans tarder car le nombre de places est limité. Le coût total, incluant l’hébergement, est de 1600 €. Vous avez encore le temps d’aller à la recherche d’une bourse auprès de différents bailleurs de fonds.

Formulaire d’inscription au module de formation sur la transition nutritionnelle et le double fardeau de la malnutrition

Pôle DFN : Formation en nutrition pour des enseignants d’écoles primaires à Cotonou

Amélie Sabourin et David Adomahou

Amélie Sabourin (Université de Montréal) et David Adomahou, agent de recherche pour le Projet DFN au Bénin, tenaient en décembre dernier des ateliers de formation en nutrition pour les enseignants des six complexes scolaires de Cotonou où est implantée sur une base pilote l’Initiative des écoles amies de la nutrition (IEAN) de l’OMS. L’IEAN vise à prévenir tant les carences nutritionnelles que les troubles de surcharge, dans une approche de promotion de la santé. Le projet DFN accompagne la mise en place du programme et apporte un appui pour le renforcement de la nutrition à l’école et pour la surveillance de l’état nutritionnel des écoliers. La formation était axée sur l’alimentation saine et sur les moyens de changer les comportements des enfants de Cotonou, dans une approche pragmatique. Les ateliers d’une journée ont été fort appréciés des enseignants.

Pôle DFN : TRANSNUT sera au Sommet des Nations unies sur les maladies chroniques à New York

TRANSNUT participera au 1er sommet des Nations Unies sur les maladies non transmissibles (MNT) qui aura lieu à New York les 19 et 20 septembre prochains.

Consultez le vidéoclip sur les maladies non transmissibles préparé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour plus d’information sur les maladies non transmissibles, consultez le site de l’OMS.

 

Pôle DFN : Journée nutrition « grand public » à Ouagadougou en mars 2011

Une foule, de plus de 500 Burkinabés, a participé à cette journée « grand public » sur la nutrition et la santé, dans le cadre des Journées d’endocrinologie, diabète et nutrition de Ouagadougou.

affiche_depistage

Dépistage du diabète, de l’hypertension, de l’hyperglycémie et de l’obésité

Les premiers jours de mars, se sont tenus à Ouagadougou les Journées d’endocrinologie, de diabétologie et de nutrition. Outre les conférences scientifiques sur la nutrition (avec contributions du projet), une journée « grand public » axée sur le dépistage de l’obésité, de l’hypertension et du diabète et sur des conseils d’alimentation santé a été organisée.

Le mercredi 2 mars 2011 dès 8h on pouvait déjà voir plus de 100 personnes attendre, aux portes de l’Hôtel Azalaï Indépendance, afin d’être les premiers à bénéficier de l’approche intégrée de dépistage de l’hypertension, de l’hyperglycémie et de l’obésité du projet DFN, en collaboration avec l’équipe de la Direction de la Nutrition (DN) du Burkina Faso composée du Dr Mariam Sakandé Sanou et de Mme Bertine Ouaro commises au nom de la DN du Dr Dieudonné OUEDRAOGO et du Pr Joseph Drabo, endocrinologue, de l’hôpital et de l’Unité d’enseignement et de recherche en sciences de la santé (médecine et spécialités) et le Pr. Jean Noël PODA, Directeur Adjoint de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS).

Suite à la prise de leur poids et de leur taille, de leur tension artérielle et de leur glycémie, les participants ont tous reçu un nomogramme servant au calcul (et à l’évaluation) de leur Indice de Masse Corporelle (IMC), ainsi qu’une fiche de 10 conseils nutritionnels généraux pour la prévention des maladies chroniques.

Au cours de la journée, le nombre 50 de participants au dépistage n’a fait qu’augmenter pour atteindre plus de 500 personnes; la majorité des personnes, même après avoir attendu dans certains cas plus de deux heures, sont restées pour une séance de questions-réponses sur la nutrition, preuve de l’intérêt soutenu et grandissant des participants tout au long des activités de cet événement.

Pour répondre aux questions des participants, il y avait des membres de l’équipe TRANSNUT (Montréal) , dont le Pr. Hélène Delisle et Dr. Augustin Zéba (candidat au PhD.) , de la Direction de la nutrition du Burkina Faso et de l’équipe médicale du service de médecine interne de l’Hôpital Yalgado Ouedraogo.

La rencontre s’est prolongée jusque vers les 15 heures, bien au-delà de l’horaire prévu, ce qui témoigne de la préoccupation des burkinabé vis-à-vis de leur santé et plaide pour davantage d’actions d’information et de sensibilisation « grand public » sur cette thématique.

Pôle DFN : Le double défi d’une pionnière de la nutrition

La publication UniMonde, bulletin bi-annuel de l’Association des universités et collèges du Canada (AUCC) qui vise à accroître la visibilité de la contribution des universités au développement, consacre, dans sa dernière livraison, un article au Pôle sur le double fardeau nutritionnel.

Le texte, qui qualifie la co-directrice du projet (Dr Victoire Agueh) de «pionnière de la nutrition», peut être consulté ici.

Pôle DFN : Le deuxième atelier sur le plaidoyer pour le diabète s’est tenu à Bamako les 29 et 30 novembre 2010

Cette séance de travail, dont Santé-Diabète Mali était l’hôte, a réuni des spécialistes du diabète provenant du Bénin, du Burkina Faso, de Guinée-Conakry, ainsi que du Mali. Les travaux ont permis de faire progresser le développement d’un outil de plaidoyer en faveur de politiques et programmes pour la prise en charge et la prévention du diabète en Afrique francophone. L’outil comprendra un argumentaire, ainsi qu’une estimation des coûts du diabète pour les patients et leur famille.

Pôle DFN : Atelier de restitution des résultats de l’étude de Charles Daboné sur l’état nutritionnel des écoliers de Ouagadougou

Vivre en milieu urbain ne met pas à l’abri des carences. Tel est le premier constat de l’étude menée par Charles Daboné dans le cadre de son doctorat sur le double fardeau de la malnutrition en milieu scolaire urbain.

Entre octobre 2008 et mars 2009, Charles Daboné a recueilli des données sur l’état nutritionnel de 800 enfants scolarisés dans 12 écoles primaires publiques et privées de Ouagadougou. Plus de deux enfants sur cinq ont une rétinolémie basse ou une anémie. Ces résultats montrent clairement que les carences restent encore des problèmes majeurs de santé publique chez les enfants d’âge scolaire et que ceux qui vivent dans les zones urbaines ne sont pas épargnés récusant ainsi ce qui est habituellement supposé. L’analyse documente d’une façon très complète et pour la première fois la situation nutritionnelle des enfants d’âge scolaire de la ville de Ouagadougou. L’étude de Charles Daboné est donc une « première ». En tant qu’étude de base pour la mise en oeuvre de l’Initiative des Écoles amies de la nutrition, elle permettra d’orienter les actions prioritaires à mettre en œuvre.

Le 7 juillet 2010, le doctorant burkinabé Charles Daboné (boursier de la Francophonie) a organisé, conjointement avec HKI, une journée de restitution des résultats de l’étude de base sur l’état nutritionnel des écoliers et certains déterminants. Cette activité, qui a attiré près de 70 participants, a bénéficié d’un appui financier de l’Axe de recherche en santé mondiale du Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ). Les comités de nutrition-santé des écoles, les autorités administratives, responsables scolaires, les représentants du gouvernement et les organismes internationaux avaient été conviés ainsi que les médias qui ont largement couvert l’événement.