Le projet PreDiBe, Un an après !

Après un an de mise en œuvre des progrès notables s’observent avec des témoignages éloquents sur les effets de l’intervention. Les  données scientifiques sont en cours de publication.

Quelques témoignages

Mieux être : Témoignage de Mme XX, un leader du groupe de soutien nommé « Iwossan » (ce qui veut dire la guérison en langue nagot) au quartier Tchalla du village de Tchaourou centre. 

« Depuis, je m’organise avec les autres membres de mon groupe pour faire le sport sur le terrain de Basket du stade de Tchaourou chaque Weekend (Samedi ou dimanche), je me sens plus légère et le médecin m’a dit que je n’ai plus besoin de mes médicaments contre l’hypertension. Je suis très contente» 

Evitement de la mort : Témoignage d’une autorité communale

« J’ignorais que j’étais diabétique. Suite à la communication faite par le chef du projet PreDiBe lors de la présentation du projet aux autorités communales, je me suis hâté de faire la glycémie.  J’étais diagnostiqué diabétique et hypertendu  avec une glycémie de 3,14 g/dl. Il m’a été prescrit beaucoup de médicaments. Mais j’ai commencé à revoir mon assiette et à rajouter les légumes et les fruits. J’ai commencé à danser tôt le matin de minuit à deux heures ou parfois de deux heures à quatre heures  du matin en me servant des musiques de louange de mon église. Progressivement, mon  gros ventre a commencé par diminuer de volume.  Au bout de 4 mois, ma glycémie est passée à 1g/dl. Je ne prends plus de médicaments depuis lors. J’ai été sauvé par la venue de ce projet.»

 

Modification des habitudes culinaires : Témoignage de Mme XY est un leader du groupe nommé « Fifamè » (ce qui veut dire dans la paix en langue fon) du quartier Sinankpassor du village Tchatchou centre.

« Avant l’arrivée du projet, je préparais la sauce avec beaucoup d’huile, car pour moi « c’est l’huile qui fait la bonne sauce légume ». J’utilisais beaucoup de cube (bouillon). A la première séance de démonstration culinaire du projet, pour laquelle j’ai assisté le formateur comme pair éducateur,  j’ai constaté qu’une cuillère d’huile a été ajoutée à la sauce à la fin de la cuisson. De plus l’oignon a été utilisé pour ramollir les feuilles sans jeter l’eau de cuisson. Le cube a été remplacé par la moutarde, les crevettes moulues et l’ail. J’ai répété ce mode de cuisson à la maison et désormais, je l’ai adopté et j’ai même eu à former un groupe d’enseignants sur cette méthode culinaire.  Ces derniers ont bien apprécié le goût de la sauce alors qu’ils étaient  sceptiques au départ».

Engagement du maire

« Je pense qu’il va falloir décaisser sur le budget communal pour organiser une séance de sensibilisation de 2000 relais dans la commune et les comités villageois sur les signes, facteurs  de risque de diabète et moyens de prévention du diabète en vue de soutenir cette initiative »

 

Rédigé par Dr Colette Azandjeme : cazandjeme@irsp-ouidah.org