Description

Lutter contre le double fardeau nutritionnel dès que possible

Le milieu scolaire est particulièrement propice à la prévention du double fardeau nutritionnel. La promotion de l’activité physique et d’une alimentation saine, à l’âge où les enfants façonnent les habitudes de vie qui seront déterminantes pour leur santé à l’âge adulte, permet en effet de sensibiliser à la fois ces enfants et leurs parents.

L’impact de l’alimentation pendant l’enfance est tel que l’OMS et ses partenaires se sont inspirés d’un modèle de promotion de la santé de la petite enfance (Initiative des hôpitaux amis des bébés (IHAB)) pour proposer un cadre d’action pour lutter contre le double fardeau nutritionnel en milieu scolaire.

      • Les grandes orientations de l’Initiative des écoles amies de la nutrition (IEAN) sont :
      • L’adoption de la politique de nutrition
      • La sensibilisation et le renforcement des capacités de la communauté scolaire
      • Le développement et l’intégration d’un module de nutrition dans le curriculum de formation
      • Le renforcement de l’environnement scolaire de soutien
      • La mise en place d’un service de santé et de nutrition scolaire

Première mise à l’épreuve de l’IEAN en milieu urbain

Le Pôle DFN peut s’enorgueillir d’être le premier à tester la mise en œuvre de l’Initiative des écoles amies de la nutrition en milieu urbain sur tout le continent africain. L’étude pilote menée dans le cadre des activités de recherche-action du Pôle DFN, dans six écoles de Cotonou et six écoles de Ouagadougou, est d’autant plus pertinente qu’elle permet d’allier collecte de données permettant d’étoffer le plaidoyer pour la lutte contre les maladies chroniques — auprès des populations les plus à risque, c’est-à-dire citadines — et actions concrètes de promotion de la santé.

Dans le cadre de la mise à l’épreuve de l’IEAN en milieu urbain, le Pôle DFN s’est approprié les orientations préconisées par l’OMS de la manière suivante :

      • Inciter les écoliers à mieux se familiariser avec les produits maraîchers et les intégrer progressivement à leurs habitudes alimentaires
      • Renforcer les connaissances nutritionnelles des parents afin d’induire des changements dans les habitudes alimentaires des enfants à la maison
      • Appuyer les écoles pour la mise en place de cantines scolaires
      • Renforcer les capacités des restauratrices sur les bonnes pratiques d’alimentation et d’hygiène des aliments (amélioration de l’offre alimentaire disponible dans l’environnement scolaire)