Résultats

Sensibilisation des acteurs

Formation_vendeuses_nutrition_hygiene_assainissement

Atelier de formation sur l’hygiène et l’assainissement pour les vendeuses travaillant à proximité des écoles de l’IEAN à Ouagadougou

La première mise à l’épreuve de l’Initiative des écoles amies de la nutrition (IEAN) en milieu urbain produit des résultats intéressants tant dans les six écoles de Cotonou (Bénin) que dans les six écoles de Ouagadougou (Burkina Faso). L’expérience permet notamment des rapprochements avec les autorités nationales en matière de Santé, d’Éducation et de Sports, de manière à ce que les actions déployées puissent, à terme, être maintenues et élargies à un plus grand nombre d’établissements scolaires en milieu urbain.

Dans les deux pays, les efforts de sensibilisation sur l’alimentation et l’hygiène ciblant différents groupes d’intervenants du milieu scolaire (enseignants, vendeuses, responsables de cantines scolaires, parents, etc.) permettent également plusieurs avancées concrètes. Parmi celles-ci, citons notamment :

      • La pratique du jardinage dans les écoles disposant de l’espace et des ressources (principalement l’eau) nécessaires
        jardinage2

        Jardinage dans une école de Cotonou

      • L’utilisation des récoltes pour la préparation de repas collectifs sains et équilibrés — incluant la sensibilisation à l’hygiène et à la valeur nutritive des aliments préparés
      • L’amélioration de l’offre alimentaire des vendeuses à proximité des écoles grâce à la formation de ces dernières (hygiène et valeur nutritive des aliments)
      • L’assainissement du milieu scolaire (entretien des latrines, collecte de déchets, mise à disposition de matériel et incitation au lavage des mains régulier, etc.)
      • L’intégration de la sensibilisation à la nutrition au curriculum scolaire grâce à la formation des enseignants

Activités de recherche en lien avec le volet scolaire

Étude sur le double fardeau de la malnutrition en milieu scolaire urbain au Burkina Faso — Dr Charles Daboné

Vivre en milieu urbain ne met pas à l’abri des carences. Tel est le premier constat de l’étude menée par Dr Charles Daboné dans le cadre de son projet de doctorat en nutrition de l’Université de Montréal pour lequel Dr Daboné a obtenu une bourse du Programme Canadien de Bourses de la Francophonie (PCBF).

mesures_etape4

Prise des mesures anthropométriques dans une école de Ouagadougou

Entre octobre 2008 et mars 2009, il a recueilli des données sur l’état nutritionnel de 800 enfants scolarisés dans 12 écoles primaires publiques et privées de Ouagadougou. Plus de deux enfants sur cinq ont une rétinolémie basse ou une anémie. Ces résultats montrent clairement que les carences restent encore des problèmes de santé publique majeurs chez les enfants d’âge scolaire et que ceux qui vivent dans les zones urbaines ne sont pas épargnés, récusant ce qui est habituellement supposé. L’analyse des données concernant l’anthropométrie, les lipides sanguins, la tension artérielle et l’exploitation des questionnaires sur les habitudes d’alimentation et de vie et sur les pratiques d’hygiène en particulier, documentent d’une façon très complète et pour la première fois la situation nutritionnelle des enfants d’âge scolaire de la ville de Ouagadougou. L’étude du Dr Charles Daboné constitue en ce sens une « première ». En tant qu’étude de base pour l’Initiative des Écoles amies de la nutrition, elle a également permis d’orienter les actions prioritaires à mettre en œuvre.

Pour plus de détails, consultez les articles publiés par le Dr Daboné (en anglais) :

Développement d’un score de risque nutritionnel chez les écoliers

Le score de risque nutritionnel chez les élèves a été développé par une étudiante à la maîtrise de nutrition de l’Université de Montréal, sous la direction du Pr. Olivier Receveur. Ce score a été établi à partir des données de l’étude de base menée par le Dr Charles Daboné dans les écoles de Ouagadougou, au Burkina Faso. Cette étude a permis d’identifier quelques facteurs qui exposent les élèves à un risque accru d’anémie ou de carence en vitamine A (outre les données anthropométriques sur l’état nutritionnel). Ce score comprend, comme prédicateurs de l’état nutritionnel, outre l’anthropométrie, l’argent de poche des écoliers, leurs habitudes quant au lavage des mains et la situation de sécurité alimentaire de leur famille. Il sera validé à Ouagadougou lors de l’évaluation terminale d’impact de l’IEAN.

Outils