Études épidémiologiques

Études épidémiologiques sur la transition nutritionnelle et le double fardeau du projet DFN

dabone_sossa_azandjeme_zeba

Quatre des cinq docteurs en nutrition formés dans le cadre du Pôle DFN. Dans l’ordre habituel : Charles Daboné, Charles Sossa, Colette Azandjèmè (en cours de rédaction), Augustin Zeba

TRANSNUT, en collaboration avec certains partenaires du Pôle DFN, a encadré cinq doctorants (dont 3 boursiers du projet). Trois de ces doctorants ont terminé leur thèse : Charles Daboné et Augustin Zéba, du Burkina Faso et Charles Sossa du Bénin. La 4e, Colette Azandjèmè, a démarrée sa collecte de données au Bénin en juillet 2011 et rédige présentement sa thèse. Les sujets de recherche sont en rapport avec la transition nutritionnelle, les maladies chroniques et le double fardeau nutritionnel et sont menés dans le pays d’origine des doctorants, soit le Benin et le Burkina Faso. Le cinquième doctorant, M. Koffi Alouki, boursier de la Banque islamique de développement originaire du Togo, travaille présentement sur les aspects de plaidoyer de luttre contre le diabète du projet — développement d’un calculateur de coûts pour la prise en charge du diabète aux niveaux national et des ménages.

Étude sur le double fardeau de la malnutrition et ses déterminants chez les adultes de Ouagadougou (Burkina Faso) — Dr Augustin Zeba (2012)
Zeba_Augustin

Augustin Zeba

Cette étude au Burkina Faso, réalisée en collaboration avec l’IRSS et l’ISSP, porte sur les marqueurs du double fardeau nutritionnel chez des adultes d’une zone peu favorisée de la capitale, Ouagadougou. Les résultats de cette étude transversale font état d’une forte prévalence de ce double fardeau (présence à la fois de signes de carences nutritionnelles et de troubles de surcharge) : autour de 25% des adultes de l’étude présentaient à la fois au moins un facteur de risque cardiométabolique et une carence nutritionnelle (carence en fer, en vitamine A ou en énergie [déficit pondéral]). Seulement 18% des sujets ne présentaient ni carence nutritionnelle ni facteur de risque cardiométabolique (obésité, hypertension, hyperglycémie, dyslipidémie). Le double fardeau nutritionnel affectait davantage de femmes que d’hommes et proportionnellement plus de personnes de faible niveau socio-économique que de mieux nantis.

Évolution des facteurs de risque cardiométabolique chez des adultes du Bénin : une étude longitudinale — Dr Charles Sossa (2012)
charles_sossa

Charles Sossa

L’étude longitudinale du doctorant Charles Sossa porte sur l’évolution des facteurs de risque cardiométabolique dans un échantillon de 400 sujets de la capitale économique, d’une ville moyenne et de zones rurales. Cette étude de suivi des marqueurs de risque cardiométabolique des adultes est structurée en groupes d’entraide pour la prévention. Les résultats démontrent que le double fardeau nutritionnel est une réalité que l’on ne peut plus négliger.

On retiendra qu’en deux ans (2006-2008) : l’obésité générale est passée de 13,8% à 18,6%. Un sujet sur cinq est passé du poids normal à la surcharge pondérale ou l’obésité. L’obésité a augmenté chez les femmes et la surcharge pondérale a augmenté chez les hommes. En d’autres termes l’excès de poids n’est plus le seul apanage des femmes. Désormais les hommes sont aussi touchés. Depuis la périphérie rurale de Ouidah jusqu’à Cotonou, l’insuffisance et l’excès de poids suivent un gradient opposé : négatif pour la maigreur et positif pour la surcharge pondérale.

La relation entre l’exposition aux pesticides et le risque de diabète au Bénin — Dr Colette Azandjèmè
colette_azandjeme

Colette Azandjèmè

Dr. Colette Azandjémé étudie la relation entre l’exposition aux pesticides et l’occurrence du diabète dans le Borgou, département du Nord du Bénin situé dans la ceinture cotonnière du Nord et ayant le taux de prévalence du diabète le plus élevé au pays. Ses données préliminaires font état d’une relation trouvée positive entre l’exposition aux pesticides organochlorés (POC) et l’occurrence du diabète. Les résultats de Dr Azandjèmè devraient être publiés d’ici la fin de l’année 2013.